Avertir le modérateur

24/03/2009

Désamour fusionnel

img_0207.jpg

Sifflés contre l'Argentine à Marseille, les joueurs de l'équipe de France retrouveront le Stade de France le 1er avril contre la Lituanie. Sans grand plaisir

Patrice Evra n’a pas encore la gouaille de Bernard Laporte. Il n’en est pas à qualifier le public du Stade de France de « bourgeois de merde ».

Mais le latéral de Manchester et de l’équipe de France déplore lui aussi, en termes certes plus policés, l’accueil glacial que les Bleus reçoivent à chacune de leur sortie. « De toutes façons, on joue toujours à l'extérieur » a-t-il déclaré mardi avant la double confrontation contre la Lituanie, capitale pour la course à la qualification pour la coupe du monde 2010. « On joue contre l'Irlande, le stade est plein d'Irlandais, contre l'Ecosse c'est pareil... »

En lisant entre les lignes des déclarations de Patrice Evra, on comprend que les Français appréhendent plus leurs retrouvailles avec le Stade de France dans 10 jours que la rencontre avec les supporteurs lituaniens samedi à Vilnius.

Car cette double confrontation franco-lituanienne succède à un épisode resté douloureux pour les Bleus. Le 12 février à Marseille, surclassés par une séduisante équipe d’Argentine, ils avaient été copieusement sifflés et nargués par le stade Vélodrome.

D’ailleurs à l’époque, le latéral Bacary Sagna ne disait rien de moins que Patrice Evra aujourd’hui. « Je ne comprends pas, ils sont censés nous supporter. Pour nous, c'était un peu un match à l'extérieur » regrettait le défenseur d’Arsenal après la rencontre.

La nouvelle preuve de désamour offert par le public marseillais embarrasse les instances du football français. Face à la traditionnelle fraîcheur de l’accueil du public parisien, la fédération a en effet longtemps prôné l’exil de l’équipe de France en province. «La province mérite l'équipe de France et l'équipe de France mérite la province» expliquait le président de la FFF, Jean-Pierre Escalettes. Mais depuis les sifflets du Vélodrome, cet exode vers des régions plus chaleureuses semble avoir du plomb dans l’aile.

Une occasion de réconciliation manquée, comme l’analysait Jérémy Toulalan après le match contre l’Argentine. « C'est dommage par rapport au match qu'on a fait. En plus, ça allait mieux au Stade de France ces derniers temps.»

Pour le match contre la Lituanie, la fédération a mis en vente des billets à 10 euros. Suffisant pour éloigner les « bourgeois de merde » du Stade de France?

Jean-Baptiste Renaud

17:04 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu