Avertir le modérateur

24/03/2009

Statistiques ethniques, le concept qui passe mal

 


«Statistiques ethniques». De droite ou de gauche, voilà un appareillage de mots qui ne plaît pas au Français. Le sujet revient régulièrement dans l’actualité, suscite les émois, provoque les querelles. C’est aujourd’hui Yazid Sabeg et son rapport sur les statistiques ethniques qui sont à l'origine de la polémique. Nommé il y a trois mois par Nicolas Sarkozy, le commissaire à la Diversité et à l’Egalité des chances en a fait la proposition et prévoit de le mettre en œuvre dans le cadre de son plan d’action pour l’égalité des chances. Il a nommé ce lundi un comité d’experts "pour la mesure et l'évaluation des discriminations et de la diversité". Composé d’une trentaine de personnes, il est présidé par François Héran, le directeur général de l’Institut national d’études démographiques (Ined).

Seulement voilà : les Français n’aiment pas qu’on les distingue en fonction de leur origine. Les «républicains» des deux camps s’y opposent au nom de la défense du principe constitutionnel d’égalité devant la loi. De Fadela Amara, secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville, à Malek Boutih, membre du bureau national du PS, en passant par l'Union des Etudiants Juifs de France (UEJF), SOS Racisme, Ni Putes Ni Soumises (NPNS) et le Haut Conseil à l'Intégration (HCI), tous ont exprimé leur désaccord. Louis Sweitzer, président de la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité (Halde) combat farouchement la mesure, et depuis longtemps. La présidente de NPNS, Siham Habchi, a même présenté Yazid Sabeg comme un "cheval de Troie des communautaristes" en France.

Les raisons fusent pour réaffirmer l’opposition de chacun à toutes formes de statistiques ethniques.

Une des plus virulentes contre les mesures proposées par Yazid Sabeg, c'est Fadela Amara, sa collègue au gouvernement:« Les statistiques ethniques, la discrimination positive, les quotas sont une caricature. Notre République ne doit pas devenir une mosaïque de communautés. Plus personne ne doit porter l’étoile jaune ». Le concept de statistiques ethniques semble donc d’abord délicat à proposer parce qu’en mesurant et en classant les gens par types, il fait revivre trop directement certains des moments les plus sombres de l’Histoire.

Mais sur le fond même, ces statistiques ethniques interpellent : pourquoi cet outil de mesure ? Invité du 7-10 de France Inter lundi matin, Yazid Sabeg explique qu’il estime peu efficace l’action publique menée aujourd’hui contre les discriminations directes et indirectes.

 

 

 

Pour le commissaire à la Diversité et à l’Egalité des chances, le seul moyen de les combattre est de les mesurer, d’en faire une véritable photographie. «On a du mal a regarder la réalité en face dans ce pays », juge-t-il. «La population a changé et une tranche de cette population se sent discriminée, se sent considérée comme illégitime». 

Mais alors autre problème : comment mesure-t-on ces discriminations? Yazid Sabed propose de baser ces mesures sur le «sentiment d'appartenir à une communauté». Il entend les mettre en pratique dans le cadre d’enquêtes anonymes, sur la base du volontariat et du principe de l’auto déclaration. Sans référence au lieu de naissance, à la nationalité des parents, au patronyme. Selon le commissaire à la Diversité et à l’Egalité des chances ces données sur l’origine renvoieraient à «un statut d’étranger héréditaire» qu’il déplore. C’est donc  le  "ressenti" des interviewés sur leur caractère ethnique qui doit être pris en compte. Or beaucoup des voix qui s’élèvent contre lui dénoncent la subjectivité de cette approche. «Peut-on demander à quelqu'un s'il se sent blanc, noir, mais aussi juif, musulman, arabe ou asiatique? » s’interroge Carine Fouteau dans Mediapart.

Bernard Guetta soulevait une autre question hier dans la matinale de France Inter. Selon le chroniqueur, la France n’ayant pas, comme aux Etats-Unis par exemple, des communautés de latinos américains, de mexicains, etc. mais bien une «communauté nationale de Français», il est impossible de compter à proprement parler ces dites «communautés». «Hyprocrisie» rétorque Yazid Sabed: «Les phénotypes sociaux existent. Dire “nous sommes une seule communauté donc il n’y a pas de racisme”, ça ne fonctionne plus».

Patrick Lozès, président du CRAN (Conseil représentatif des associations noires de France) est une des rares voix à soutenir explicitement la mesure. Sur son «Blog de la diversité», il dénonce «la légèreté ou la malhonnêteté» des positions qui s’élèvent contre les statistiques ethniques. Et rappelle que «les statistiques de la diversité sont indispensables, car elles sont le seul instrument de mesure possible des discriminations indirectes, les plus nombreuses, les plus criantes et les plus graves».

En attendant, le président de la République est-il toujours si favorable au projet ? «Absolument», a répondu M. Sabeg sur France Inter. Mais pas si sûr. Le rendez-vous d’abord fixé au 20 mars par Nicolas Sarkozy a été remis à plus tard. «Ce n’est qu’une question de jours», continue d’ affirmer l’invité de Nicolas Demorand. Nicolas Sarkozy a certes jugé nécessaire que la France se dote de nouveaux outils statistiques pour mesurer la diversité. Mais il est dernièrement revenu sur certaines de ses positions et cela n’a rien de rassurant pour le commissaire à la Diversité et à l’Egalité des chances. D’abord partisan d’une politique de discrimination positive fondée sur des critères ethniques, il a écarté en décembre toute perspective de politique de quotas en faveur des minorités visibles. Les conclusions de la commission Veil y est sans doute pour quelque chose : elles s’opposaient à la discrimination positive dans la Constitution.

La position de Nicolas Sarkozy ne semble donc pas tranchée. S’il suit l’avis de Yazid Sabeg, ce sera aux députés et sénateurs de s’atteler à leur tour au sujet. Polémiques de taille à l’horizon.

 

Aurylia Rotolo

 

Pour aller plus loin:

 

Lire le rapport complet du Comité présidé par Simone Veil: "Redécouvrir le Préambule de la Constitution". Cliquez ici (format PDF):

http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/084000...

Lire le rapport du Bureau International du Travail sur les discriminations à raison de "l'origine" dans les embauches en France. Cliquez ici (format PDF):

http://www.ilo.org/public/french/bureau/inf/download/disc...

Lire le rapport 2007 de la CNIL sur la mesure de la diversité et la protection des données personnelles. Cliquez ici (format PDF):

http://www.cnil.fr/fileadmin/documents/approfondir/dossie...

Lire le communiqué de presse du Conseil Constitutionnel sur la loi relative à la maîtrise de l'immigration, à l'intégration et à l'asile. Cliquez ici:

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutio...

Lire le bulletin mensuel d'information de l'Ined: "Comment décrire la diversité des origines en France?"

http://www.ined.fr/fichier/t_publication/1198/publi_pdf1_...

Lire la lettre de Patrick Weil, publiée dans Mediapart, expliquant à Yazid Sabeg pourquoi il refuse de participer au comité mis en place par ce dernier lundi 20 mars. Cliquez ici:

http://www.mediapart.fr/club/edition/les-invites-de-media...

Lire la réponse de Yazid Sabeg à Patrick Weil, publiée dans Médiapart. Cliquez ici:

http://www.mediapart.fr/club/edition/les-invites-de-media...

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu