Avertir le modérateur

26/11/2009

Kool Shen un peu trop cool

Kool Shen est de retour en solo avec un nouvel album intitulé «Crise de Conscience». A 42 ans et toutes ses dents -contrairement à son acolyte Joey Starr- Kool Shen, alias «la caisse claire» se cherche. Entre traditionnelle rébellion et modération un peu flippante. «Crise de conscience» ou crise de la quarantaine?


Autrefois très polémique, la moitié du duo NTM («Nique Ta Mère», pour mémoire) était hier sur France 4 l’un des invités de l’émission «Question de génération», animée par Samuel Etienne. Le principe: des «jeunes» interrogent des personnalités sur l’actualité. Tout est dit. Autrefois véritable chantre d’une génération, Kool Shen n’est plus jeune. Il est la «personnalité» à qui s’adressent les jeunes. Ceux qui aujourd’hui dansent sur Seine-Saint-Denis Style, comme on pouvait danser dans les années 90 sur les meilleurs tubes d’ABBA.

Non, Kool Shen n’est pas encore tout à fait lisse et polissé. Il a montré hier qu’il était resté fidèle à un certain engagement politique en disant tout le mépris qu’il a du «paquet» Hotefeux-Besson-Raoult.

Mais à l’heure où, de la part d’un artiste, le véritable acte de défiance ne réside non pas dans la critique du gouvernement mais dans son soutien, le rappeur prend peu de risques. On l’a connu plus provocateur.

Même constat sur le plateau d’«On n’est pas couché» la semaine dernière. Pas tout à fait sage, Kool Shen a perdu de sa hargne. Face à Eric Naulleau et Eric Zemmour, chroniqueurs de l’extrême du service public, on était en droit de s’attendre à une prise de bec un peu sportive. Que nenni! Même Muriel Robin fait mieux. C’est à une conversation tout à fait cordiale et polie que nous avons assisté, un peu décus, il faut bien l’admettre. «Je vous écoute souvent, parce que c’est intéressant» lachait Kool Shen à Zemmour avant que les deux hommes se découvrent une passion commune pour le football. Evidemment, ces deux là ne sont pas tombés d’accord. L’un vit pour le hip hop, l’autre l’abhorre. Mais où est passé Kool Shen l’incontrôlable? Depuis quand celui qui se disait prêt à «foutre le souk» et à «niquer le CSA» prend-il le thé le samedi soir sur France 2? Ce même soir, on entendait Kool Shen répondre «volontiers» à l’invitation qui lui était faite d’assister à La Bohême de Puccini à l’Opéra Bastille. «Mais vous faites pas le con hein» lançait alors Laurent Ruquier, lui-même incrédule face à tant de bienséance.(voir ici)

Non, Kool Shen ne fait plus «le con». Il rappe toujours certes, écrit sur ses sujets de prédilection qui sont restés les jeunes et la délinquance («C’est bouillant»), la cité («Eldorado») … et lui-même, avec «J’reviens», duo avec Joey Starr dans le clip duquel on le voit debout dans une pelleteuse sous une pluie battante, expliquer qu’il revient parce que le «rap manque de mots». Mais il est désormais avant tout gestionnaire de sa carrière, voire gestionnaire tout court. On avait déjà un peu senti le phénomène quand Joey Starr et Kool Shen lançaient chacun leur maison de disque et leur marque de streetwear, se transformant pour l’occasion en panneaux publicitaires ambulants.


KOOL-SHEN-maillot-thumb-300x317.gif Aujourd’hui Kool Shen va plus loin. Ce sont les joueurs de l’équipe de l’Olympique Lyonnais qui étaient le 8 novembre dernier lors de leur rencontre avec l’Olympique de Marseille les hommes-sandwich attitrés du rappeur. «Kool Shen, nouvel album dans les bacs» pouvait-on lire sur les maillots des sportifs. Une opération juteuse qui propulse Kool Shen au rang de maître de la communication. Pour l’insubordination en revanche, on a connu mieux. Et là franchement, «La France hallucine».

 

 

 

 

Hélène David

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu