Avertir le modérateur

27/11/2009

Ce qui attend Roman Polanski

Roman Polanski pourrait être libéré sous caution en début de semaine prochaine, dès qu'il aura remis une caution de 4,5 millions de francs à la justice suisse. Une fois remis en liberté, le cinéaste franco-polonais restera soumis à des obligations bien précises. Il devra porter un bracelet de surveillance électronique, en attendant son éventuelle extradition vers les Etats-Unis.

roman_polanski4.jpg

 

 

 

 

 

 

©gossip.whyfame.com

Jeudi, le ministère suisse de la Justice a autorisé le cinéaste franco-polonais à attendre son éventuelle extradition vers les Etats-Unis dans son chalet de Gstaad. Roman Polanski est détenu depuis deux mois en Suisse, dans l’attente d’une décision sur une demande d’extradition formulée par les Etats-Unis. La justice suisse a rejeté deux précédentes demandes de mise en liberté.

Image 7.png

 

L’Office fédéral de la justice a renoncé à recourir contre la libération du cinéaste. La mise en liberté interviendra donc aussitôt que la caution aura été versée et que la surveillance électronique aura été mise en place et testée. Le cinéaste quittera la prison de Winterthour au plus tôt en début de semaine prochaine.


Quel est le montant de la caution ?

Roman Polanski doit s’acquitter avant sa libération d’une caution de 4,5 millions de francs suisses (3 millions d'euros) payée à Berne. La caution sera versée en liquide sur un compte en Suisse. Pour obtenir cette somme, le réalisateur aurait mis en hypothèque son appartement parisien de l’avenue Montaigne, et obtenu ainsi le prêt d’une banque parisienne. Si Roman Polanski ne respecte pas ses engagements, il devra tirer un trait sur ses 3 millions d'euros.

 


A quelles obligations Roman Polanski reste-t-il soumis ?

Roman Polanski possède un chalet à Gstaad. C’est dans cette station huppée des Alpes suisses qu’il sera assigné à résidence, en attendant une éventuelle extradition vers les Etats-Unis. L’assignation à résidence signifie que le cinéaste ne pourra pas quitter son logement sans l’accord d’un magistrat.

Le cinéaste sera contraint de déposer ses papiers d'identité et de porter un bracelet électronique en permanence, jusqu’à ce que les autorités suisses aient rendu une décision définitive sur son extradition. Le bracelet électronique que le réalisateur devra porter se limitera à le localiser dans son chalet, mais ne permettrait pas de le retrouver s'il prenait la fuite.

chalet-polanski-gstaad.jpg

 

 

 

 

 

 

Photo: Le chalet de Gstaad où Roman Polanski sera assigné à résidence.

Crédit: polliat.over-blog.com

 

Quelles ont été les grandes étapes de cette affaire ?

Roman Polanski est sous le coup d'un mandat d’arrêt américain depuis 1978. La justice américaine le recherche pour des "relations sexuelles" avec une mineure de 13 ans, Samantha Geimer, en 1977 à Los Angeles. Le 26 septembre 2009, Roman Polanski, en provenance de Vienne, est arrêté à l’aéroport de Zurich. Le réalisateur était l’invité d’honneur du Festival du film de Zurich qui voulait lui décerner un prix pour son oeuvre.

 

Quand Roman Polanski sera-t-il définitivement fixé sur son sort ?

Les avocats de Roman Polanski vont réclamer la relaxe du réalisateur lors d'une audience en appel le 10 décembre à Los Angeles. Roman Polanski encourt un maximum de deux ans de prison. La victime ne veut plus entendre parler du procès: Elle a déjà déposé trois demandes d'abandon des poursuites.


Quelles réactions suscite cette remise en liberté sous caution ?

Il y a deux mois, l’arrestation de Roman Polanski avait suscité de nombreuses réactions.

 

Image 8.png

Depuis hier, les réactions à l’annonce de la libération du réalisateur se font encore attendre. Les politiques se sont pour l’instant peu exprimés. Aux Etats-Unis, l'affaire n'a pas fait la une des médias.


L'oeuvre de Roman Polanski en cinq dates

1933- Naissance à Paris
1968- Réalise "Rosemary’s Baby"
1974- Réalise "Chinatown"
1988- Réalise "Frantic"
2002- Réalise "Le Pianiste", récompensé de la Palme d’or, sept César et trois Oscar. Bande-annonce du Pianiste:





En 2008, "l'affaire Polanski" avait donné lieu à un documentaire de Marina Zenovich. Bande-annonce:




Pascale Defrance


 

26/11/2009

Présidentielle en Côte d’Ivoire : Un humoriste candidat à la succession de Gbagbo.

depot candidature 041 (Medium)-1.JPG"Nous avons décidé de prendre le pouvoir par le rire". C'est du sérieux. Célèbre à travers l`Afrique de l`Ouest, Adama Dahico, l’humoriste ivoirien est aussi candidat à la prochaine élection présidentielle en Côte d'Ivoire. Une élection dont la date est toujours inconnue. Il se présente contre des politiciens expérimentés tels qu’Alassane Ouattara, leader du Rassemblement des républicains (RDR), Henry Konan Bedié, chef du Parti
démocratique de la Côte d'Ivoire (PDCI) et Laurent Gbagbo, l'actuel président.

Adama Dahico dit de lui même qu'il est le chef du Doromikan, le "parti des ivrognes" de Côte d’Ivoire mais se voit comme le "Coluche ivoirien ", en référence au comédien français qui fut lui aussi tenté par une candidature à la présidentielle. Par contre, sa candidature, il l'a déposée en tant qu'indépendant.

Fils de parents maliens devenus ivoiriens, Adama Dolo, à l'état civil n'a connu que la Côte d'Ivoire. Son éducation, sa carrière de comédien, sa résidence, tout est du "made in CI" .

Et c'est en octobre 2003 qu'il révèle son désir d'être candidat à la présidentielle., à travers une interview accordée au Faso.net .Le 20 novembre dernier, le Conseil constitutionnel valide la recevabilité de sa candidature.

Pourtant, selon certains juristes , le Conseil constitutionnel s`est fourvoyé dans une démarche politicienne, en validant la candidature de l'humoriste de 41 ans. Parce que la Constitution d`août 2000 indique en son article 35, sujet à polémique, que:

" Le candidat à l'élection présidentielle doit être âgé de quarante ans au moins et de soixante quinze ans au plus. Il doit être ivoirien d`origine, né de père et de mère eux-mêmes ivoiriens d'origine. Il doit n`avoir jamais renoncé à la nationalité ivoirienne. Il ne doit s`être jamais prévalu d`une autre nationalité.

" Car c’est le président de la République seul qui a signé le décret qui peut justifier ma candidature." répond l'humoriste à ses détracteurs. Sinon il lui fallait normalement attendre 5 ans pour être électeur et 10 ans pour être éligible. Mais là, la loi ne précise pas s’il s’agit d’élection législative, municipale ou présidentielle.

L'élection présidentielle, présentée comme la plus attendue d'Afrique de l`ouest, a consacré aussi la candidature d'Alassane Dramane Ouattara. Pour plusieurs analystes, cela vient comme le couronnement du combat politique menée pendant quatorze ans par Alassane Ouattara pour la reconnaissance de ses droits civils et politiques.
En validant la candidature exceptionnelle d`Adama Dahico , explique un magistrat: "le Conseil constitutionnel veut dire que la celle d'Alassane Ouattara ne signifie rien de particulier, puisque même des gens comme Adama Dahico, a priori, inéligibles, sont candidats. " Ainsi la candidature du comédien devient une arme politique pour banaliser celle d`Alassane Ouattara.

Sami Bruno

Yves Leterme : la dernière chance

29075_letermeune.jpg

Deuxième (et dernière ? ) chance pour Yves Leterme. Mercredi, le chrétien-démocrate flamand a été renommé Premier Ministre par le roi Albert II. Cette décision fait suite à la démission d’Herman Von Rompuy, parti présider le Conseil Européen. Bien qu’attendu, ce retour laisse sceptique une partie de la classe politique belge.

C’est avec un très lourd bagage qu’Yves Leterme reprend ce mercredi les rênes du gouvernement belge. Avec un bilan politique désastreux et des gaffes en série, sa nomination, bien que prévisible, inquiète la Belgique.

L’ancien ministre président de la Flandre, « fièrement » élu aux élections législatives de 2007 avec près de 800 000 voix avait plongé dans une crise sans précédent le pays. Incapable de former un gouvernement pendant près de huit mois, il s’était mis à dos la communauté wallonne en raison de ses penchants séparatistes. Il avait finalement présenté sa démission en juillet 2008, démission refusée par le Roi. Mais la crise économique et une affaire de plus sur le dos, celle de Fortis, avait finalement eu raison de lui en décembre 2008.

Gaffes en série

En dehors des frontières belges, on se souvient surtout de ses bévues qui avaient fait le tour de la toile. Il avait notamment confondu la Brabançonne, hymne national belge, avec la Marseillaise.

Rompant avec la tradition, il avait également évoqué ses entretiens, en principe secrets, avec le roi . Autre gaffe : Dans un entretien au quotidien français Libération, Yves Leterme avait déclaré «les francophones ne sont pas en état intellectuel d'apprendre le néerlandais».

Mais que les Belges se rassurent, cette fois-ci le Roi ne lui a pas laissé seul les commandes. Il sera encadré par Jean-Luc Dehaene. L’autre ancien Premier ministre, qui bénéficie lui de la confiance de la communauté wallonne, sera chargé des questions institutionnelles et fédérales. Il secondera Yves Leterme dans son mandat de la dernière chance.

Anissa Herrou

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu